La Calabre : une ville multiculturelle

La Calabre est probablement la région la plus méconnue d’Italie. Pendant des siècles, elle a été sous le règne des rois d’Aragon et plus tard de ceux d’Espagne. La Calabre a été tout au long de son histoire un carrefour de rencontre entre différentes cultures (grecques, romaines, byzantines, normandes, espagnoles, musulmanes, françaises, autrichiennes et enfin italiennes). Elle fait aujourd’hui partie des vingt régions italiennes. Son isolement en fait un véritable paradis à explorer, où le tourisme de masse n’est pas encore arrivé.

Calabre : un air de paradis

Située à la pointe dentée de la botte italienne, la Calabre est une terre de villages côtiers escarpés de sites antiques. La Calabre se caractérise par la diversité de ses paysages et par la proximité des montagnes avec la mer. C’est ce qui donne une particularité aux vacances dans cette merveilleuse ville capable de satisfaire différents goûts et besoins.
Aujourd’hui, après des décennies d’isolement, la Calabre commence enfin à s’ouvrir aux voyageurs qui rencontrent une Italie totalement inconnue. L’un des plaisirs de la visite de la Calabre se trouve dans ses petits villages.

L’offre touristique en Calabre

La Calabre, berceau de la civilisation italienne est dotée d’un riche patrimoine historique, culturel et ethnique. Ainsi, elle offre à tout type de visiteur de nombreuses possibilités de se faire plaisir. Les attractions naturelles, l’art, l’aventure, la gastronomie se combinent parfaitement avec l’hospitalité millénaire traditionnelle de ses habitants. Des facettes uniques et différentes d’un monde unique à découvrir dans une seule région.

Quels défis pour la Calabre ?

Le passé sombre et tragique de la région la plus méridionale de l’Italie a longtemps été un fardeau marqué par les guerres, les tremblements de terre, la corruption et, plus violent encore, c’est la Mafia Calabraise dite la « Ndrangheta ». Aujourd’hui, la ville essaye de redorer son image malgré la médiatisation du procès contre la mafia.